Poissons : on achète quoi ?

Nous avons tous entendu parler des problèmes de surpêche, et nous savons que certaines espèces de poissons sont menacées d’extinction pour cette raison. L’espèce en danger la plus médiatisée, c’est évidemment le thon rouge. Aujourd’hui quasiment tout le monde (écolo comme non écolo) sait qu’il ne faudrait plus en manger. Mais ce n’est évidemment pas la seule espèce en danger.
Pour ma part, si je sais depuis longtemps que de nombreuses espèces de poissons ne devraient plus être consommées, j’avoue avoir du mal à en retenir la liste. J’ai trouvé il y a quelques temps l’éco-guide du WWF, très pratique car on peut le glisser dans son sac, pour l’avoir toujours sous la main quand on fait ses courses. Le problème, c’est qu’arrivée au rayon poissonnerie, je ne trouve quasiment rien figurant dans la liste verte, tout juste quelques espèces de la liste orange. Au final, je ne sais plus quoi acheter. Je suis persuadée que la liste verte du WWF pourrait être allongée, et j’ai besoin de savoir ce que je peux acheter à la poissonnerie sans nuire à l’environnement.
Une chose est certaine, je ne vais pas pouvoir vous présenter une solution toute simple : en effet, acheter du poisson « durable » est très compliqué ! On ne peut pas se contenter de dresser une liste des poissons à  consommer ou à éviter. Grâce à un article du site Eauzone.tv, ainsi qu’à la fiche-produit du site Mes Courses pour la Planète, j’ai relevé les 6 critères importants :
  • pour savoir si l’espèce est menacée, il faut connaître son nom scientifique.
  • l’origine du poisson est très importante. Par exemple, si les stocks de  sole sont en général très faibles, on peut tout de même consommer sans complexe la sole issue de la Manche orientale (sole de Hastings dans l’éco-guide du WWF).
  • la technique de pêche compte également. Le chalutage est une technique très destructrice : un filet est traîné par un navire et racle le sol, détruisant les fonds et tout ce qui y vit. D’ailleurs, 1/3 de ce qui est pris par le filet est considéré comme « annexe », c’est-à-dire non commercialisable, et est rejeté, mort, dans la mer. Il vaut mieux privilégier la pêche à la ligne.
  • le critère de taille du poisson doit être respecté. Idéalement, il faudrait attendre que les animaux aient atteint une taille suffisante pour la reproduction. Mais cette taille est bien supérieure à la taille minimale exigée pour la commercialisation.
  • il faut privilégier le label MSC (Marine Stewardship Council) quand on le trouve, ce qui n’est pas encore si fréquent.
  • il ne faut pas consommer de poisson pêché pendant les périodes de reproduction. On trouve un calendrier de ces périodes dans le guide « Et ta mer, t’y penses » de Greenpeace.

De ces critères, je retiens surtout qu’il va falloir se rappeler à la fois le nom des poissons à privilégier / éviter, ainsi que leur origine, et qu’il faudra se renseigner auprès du poissonnier pour savoir comment ils ont été pêchés. Je comprends mieux pourquoi le conso-guide du WWF est si compliqué à lire.

Pour ce qui est des poissons, je retiens tout de même que la première espèce menacée est le cabillaud, parce que la plus consommée au monde. Au rythme où l’on va, l’espèce sera éteinte en 2020. A l’inverse, dans une vidéo du site Eauzone.tv, j’apprends qu’on peut manger sans hésiter du maquereau, du lieu noir ou du lieu jaune.
Enfin, je découvre le Guide Alliance Produits de la Mer. Ce guide est extrêmement complet, mais il s’adresse principalement aux professionnels, comme les restaurateurs, qui sont amenés à acheter de grandes quantités de poissons. Je ferai un compte rendu de ce guide dans un prochain billet.
A l’issue de ce billet, j’ai le sentiment d’avoir peu avancé. Mais cela reflète une réalité : aller à la poissonnerie est devenu tout sauf simple et acheter du poisson issu de la pêche durable nécessite d’ingérer un grand nombre de connaissances sur le sujet ! Je vais donc continuer à faire mes courses avec l’éco-guide du WWF (et je vous invite à l’imprimer pour faire de même), en attendant de devenir une experte des poissons, mollusques et crustacées !

Sources :
- Eauzone.tv : « 5 repères pour consommer du poisson durable » http://bit.ly/bwOv6x
- [vidéo] Eauzone.tv : Maquereaux à gogo ! » http://bit.ly/ccH36C
- Mes Courses pour la Planète : Fiche-produit « le poisson » http://bit.ly/9URb4B
- Conso-guide WWF « Pour une pêche durable » http://bit.ly/ateoS9
- Guide Greenpeace « Et ta mer, t’y penses » http://bit.ly/9Y0eXE
- Guide Alliance Produits de la mer 2010 http://bit.ly/bk5DXP