Capital-Terre

Capital Terre

Le premier numéro de ce nouveau magazine, diffusé sur M6 il y a quelques semaines, avait pour thème l’alimentation et posait cette question : est-il possible de tous se nourrir sans piller les ressources de la planète ? Quatre sujets ont été traités : l’huile de palme, la consommation de bœuf, l’impact carbone de nos achats alimentaires, et l’achat de terres cultivables en Afrique par les pays émergents.

Le sujet de l’huile de palme a été maintes fois traité par les médias, souvent en montrant des hectares de forêt détruite pour y planter des palmiers. Ici encore, on ne peut y échapper, mais on apprend surtout que le palmier à huile — arbre d’origine africaine — a été introduit en Indonésie par un Français, au début du 20ème siècle. On découvre également que cette huile est la matière grasse la plus consommée au monde — et l’Europe en est le 1er importateur — parce qu’elle est en moyenne 15% moins chère que les autres.
La partie sur le bœuf m’a beaucoup fait penser au film Food Inc. car elle a été filmée essentiellement dans les ‘feed lots’ américains. Le problème de la consommation de bœuf vient du fait qu’elle est en forte augmentation dans le monde, alors que son élevage est extrêmement polluant. La pollution provient notamment du méthane dégagé — l’ensemble des élevages rejette plus de gaz à effet de serre que l’ensemble du parc automobile mondial ! –, mais également des déjections animales qui polluent les sols et donc l’eau.
On apprend ensuite que notre alimentation est potentiellement plus polluante que toutes nos autres activités (chauffage, déplacements, etc.) en raison des trajets effectués par les produits que nous achetons, ce dont nous n’avons pas idée puisque ce n’est pas indiqué sur les étiquettes. Ainsi, c’est par le choix de nos aliments que nous pouvons agir pour l’environnement. D’où l’essor du locavorisme, ce mode de vie qui consiste à n’acheter que des aliments produits à moins de 250 km alentour. On note également l’exemple des supermarchés Casino, qui proposent déjà un étiquetage carbone sur leurs produits, indication prévue par le Grenelle pour le 1er janvier 2011.
La dernière partie me paraît un peu éloignée du sujet principal dans le sens où le consommateur français se sentira moins concerné, puisqu’il s’agit de traiter le thème des terres cultivables africaines vendues aux pays émergents. On voit ici l’exemple de l’Inde qui achète des terres en Éthiopie, pour y cultiver des denrées destinées exclusivement à l’exportation. 
Au final, cette émission me semble plutôt réussie, puisque j’ai le sentiment d’en savoir un peu plus sur le sujet, alors que je craignais de n’entendre que ce que je savais déjà. J’aurai l’occasion de revenir sur les thèmes qui ont été traités dans cette émission, puisque l’alimentation est un point crucial pour les consommateurs que nous sommes.
Source :
Capital Terre (site de l’émission) : http://bit.ly/9avBIm
Vidéos (extraits) : http://bit.ly/ayuoEk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>