Que mangerons-nous demain ?

Ce documentaire américain de 2004 n’est certes pas récent, mais il reste tout de même d’actualité. Il traite essentiellement de la question des OGM dans l’agriculture, mais évidemment pas pour en dire du bien.
Après un bref résumé des évolutions technologiques de l’agriculture d’après guerre, il s’attarde sur les biotechnologies et leur produit le plus sujet à controverse : les Organismes Génétiquement Modifiés.
Qui dit OGM, dit Monsanto. Une assez longue partie est consacrée à cette entreprise, au départ fabricante de produits chimiques, puis d’insecticides, et qui s’est mise à racheter la majorité des semenciers américains dans les années 90. Après avoir mis au point des plantes génétiquement modifiées, résistantes à son fameux pesticide « Round Up », la firme a déposé des brevets, devenant alors propriétaire de ces plantes. Dès lors, elle s’est mise à attaquer tout agriculteur contaminé par des OGM, sous prétexte de « violation de brevet ».  Le documentaire rappelle alors l’excellent film de Marie-Monique Robin « Le Monde selon Monsanto ».
Il y est également question de la politique américaine de déréglementation sur les produits issus de la biotechnologie, mise en place par le gouvernement Bush senior et semble-t-il toujours en vigueur. La présence, au sein des institutions américaines, de personnes liées de très près à Monsanto n’y est sans doute pas étrangère.
La contamination du maïs mexicain par le maïs transgénique américain est également abordée, de même que le dernier argument trouvé par Monsanto pour vendre toujours plus d’OGM : les biotechnologies sont la solution au problème de la faim dans le monde. Après les légumes, les chercheurs travaillent aujourd’hui sur les poissons et crustacés transgéniques, en attendant le reste…
Si l’épilogue du documentaire n’était vraiment pas nécessaire — 5 minutes consacrées au bio et à la révolte des consommateurs, avec en phrase finale : « c’est à vous de choisir ! » — ce que je retiens notamment de ce documentaire, c’est la liste des OGM autorisés à la vente (aux USA en 2004, évidemment), qui m’a surprise et intriguée : papaye d’Hawaï, courgettes, courges, lin, tabac, betteraves sucrières, riz, hormones de croissance bovine, médicaments, végétaux producteurs de plastique, produits chimiques industriels, produits pharmaceutiques, maïs spermicide.
J’ai été surprise parce que je n’y trouve pas le maïs, le soja et la pomme de terre (qui ont certes été déjà mentionnés dans le documentaire, mais qui mériteraient de figurer sur cette liste), mais aussi parce qu’on y trouve beaucoup plus de produits végétaux que je ne pensais. De plus, j’aimerais beaucoup savoir ce que sont des « végétaux producteurs de plastique » (problème de traduction ou pas ?) et du « maïs spermicide ».
J’aurai évidemment l’occasion de revenir sur cette question des OGM en France et en Europe, notamment parce qu’il en est question dans la réglementation européenne sur le bio. Je tâcherai alors d’en savoir plus sur les végétaux OGM existants, et sur ce qui se prépare pour l’avenir.
Source : Que mangerons-nous demain ?, Deborah Koons Garcia, 2004. www.thefutureoffood.com
Laisser un commentaire